Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 06:58

Versailles : Le Domaine de Marie-Antoinette : Laiteries

La tradition d'implanter une laiterie au sein d'une propriété royale est ancienne :  Catherine de Médicis en avait fait installer une dans le parc du  château de Fontainebleau, communément appelée la mi-voie. Plus tard, Louis XIV en fait construire une derrière la cour des cigognes de la Ménagerie royale de Versailles, pour sa petite-fille Marie-Adélaïde, duchesse de Bourgogne. Madame de Pompadour en équipe certaines de ses résidences, dont celle de Crécy-Couvé, et érige la consommation de laitages en véritable régime diététique aux vertus médicinales. Jean-Jacques Rousseau, dans La Nouvelle Héloïse, ajoute à la consommation de lait une connotation de pureté morale qui confortera la tendance. Louis XVI  offre à son épouse une laiterie d'agrément au château de Rambouillet, qu'il fait édifier dans le plus grand secret par l'ordonnateur des bâtiments le comte d'Angiviller, le peintre  Hubert Robert et l'architecte Jacques-Jean Thévenin, pour tenter de la convaincre d'apprécier le domaine qu'elle déteste, le qualifiant de « crapaudière ». Marie-Antoinette finit par suivre la tendance de son époque, mais en privilégiant élégance et simplicité, loin de toute extravagance.

Le Hameau de la Reine 3-copie-1

À l'origine, il existe au hameau de la Reine deux laiteries : la « laiterie de préparation », dans laquelle sont produits les crèmes et les fromages, est située au nord de la tour. On y écrème le lait en provenance de la vacherie et on y bat le beurre. Une table de pierre est entourée de consoles sur lesquelles sont entreposés des ustensiles de fer-blanc de chez Bayoud. La pasteurisation est réalisée dans une petite pièce voisine. L'eau, qui alimente aussi les proches maisonnettes, est stockée dans un réservoir astucieusement dissimulé dans les combles. À la différence de la plupart des jardins anglais de l'époque, la laiterie de préparation de Trianon est située au centre du hameau et non à l'écart ou en annexe. C'est le fermier lui-même, Valy Bussard, qui est responsable de ces laiteries et lui seul possède une clef spéciale qui lui donne accès à ces deux chaumières. Ce bâtiment est construit dès 1783, mais avec une autre destination : composé de deux pièces et d'un cabinet, il est à l'origine un fournil, dont le four est adossé à la façade ouest. L'ensemble est recouvert de roseau et l'intérieur est carrelé à partir de matériaux récupérés de la pêcherie, détruite peu de temps auparavant. En 1785, ce fournil est transformé en laiterie sur un modèle comparable à celle du pavillon de la Lanterne, bâtie deux ans plus tard près de la Ménagerie par le Prince de Poix. L'une des deux cheminées est néanmoins conservée et l'on transforme le cabinet en « timbre à glace », permettant l'entrepôt des glaces en provenance des glacières du Trianon, afin de conserver les laitages récemment préparés. La façade sud est ornée d'une pergola et un palis enclot le jardinet et sa plate-bande de fleurs.

Hameau de la Reine lundi 4

La Reine vient déguster les produits laitiers dans la seconde laiterie, nommée « laiterie de propreté », sur des tables de marbre blanc veiné disposées autour de la pièce et soutenues par quatorze consoles sculptées. On les lui sert dans des terrines à lait, brocs, tasses ou beurriers en porcelaine, fabriqués dans la manufacture protégée de la Reine, rue Thiroux à Paris. Les sols sont aussi revêtus de marbre bleu et blanc. Afin d'entretenir la fraîcheur de la pièce, un filet d'eau s'écoule dans une rigole centrale et l'on a disposé dans quatre niches des vasques ornées de dauphins sculptés. Les murs sont ornés d'un décor en trompe-l'oeil. La laiterie de propreté est, avec la maison de la Reine, la seule chaumière à être couverte de tuiles, en raison de la fragilité de la voussure à caissons peints. Elle occupe l'emplacement de l'ancienne pêcherie, démolie en 1785, mais sur une plus large emprise. On construit même un petit hangar simplement équipé de deux bancs de pierre, à l'extrémité d'un mur percé de deux arches.

Hameau de la Reine lundi 5

Hameau de la Reine lundi 7

La première laiterie est détruite sous le Premier Empire, le coût de restauration à l'identique étant jugé trop élevé. Le mobilier d'origine de la laiterie de propreté et de la laiterie de préparation disparaît lors de la Révolution Française. Lors de la restauration commandée par Napoléon Ier en 1811, Aimable Boischard installe dans la laiterie de propreté une nouvelle table de marbre comparable à celle qui avait été à l'origine créée par Louis-François Leprince. Le « N » qui ornait les pieds est remplacé sous Louis XVIII par un « L ». Des têtes de bouquetins viennent surmonter les vasques originales de porcelaine décorées de filets bleus et les canalisations permettant leur alimentation en eau sont dissimulées sur les quatre façades extérieures par des bustes de marbre blanc surmontant des gaines de pierre et représentant un berger, une dame romaine et deux dames de la cour de Louis XIV. En 1904, ces deux dernières ont été remplacées par un faune et Silène. Lors de la campagne de 1933, un marquage de moellons délimite grossièrement les fondations de l'ancienne laiterie de préparation.

Hameau de la Reine lundi 2

* Sources : Site officiel du Château de Versailles et Wikipédia

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chadou 30/10/2013 08:12

Bonjour Véronique... me voilà avec un petit nuage, je passe sur ton mur, pour déverser une petite pluie de bisous aussi pour te souhaiter un bon mercredi !
Il y en a des choses que l'on ignore autour des chateaux, la c'est la vie la vrai vie ou l'on travaille pour manger !
Ce matin le ciel est bien clair mais il ne fait vraiment pas chaud et le chauffage est bien utile !
Passe une très bonne journée mon amie ♥

l'angevine 30/10/2013 08:09

je suis tellement en admiration sur ce site depuis que tu me le fais partager que j'aimerais vraiment y aller,c'est vraiment intéressant dans tous les domaines...sur le coup,je me mets à sa place
mais le fait qu'elle en a aussi trop goûter qu'elle devait oui vraiment en être dégoutée...

janine 30/10/2013 07:40

bonjour véronique
elle en a eu de la chance d'avoir eu à sa disposition deux laiteries
Grosses chutes des températures aujourd’hui, mais il ne faut pas oublier que nous sommes fin octobre
je te souhaite de passer une bonne journée
bisous

jeanine et rené 30/10/2013 07:17

tres interessant ton article sur les laiteries, je ne pensais pas qu'elle avaient une telle importance à l'époque, merci pour ce beau reportage, bonne journee chere Veronique, bisous

monica-breiz 30/10/2013 07:13

tu nous gâte avec ces reportages
photos et articles bien complets
( elle n était pas très aimée cette Reine arrivée à un moment de l histoire qui était dure pour le peuple , mais je l' aime bien quand même
ses gouts étaient quand même campagnards parfois et cela à laissé de belles traces pour nous

( merci de tes créas pour Halloween et de la belle photo de ta fille si bien maquillée tu le lui dira )
bises Véronique bon mercredi

Présentation

  • : Le blog de TititeParisienne
  • Le blog de TititeParisienne
  • : J'ai ouvert ce blog pour vous parler de "ma ville lumière" PARIS. J'y suis née et j'y habite. Je vous parlerais de mon quartier le 19ème arrondissement, ainsi que des endroits que j'aime pardessus tout, comme Montmartre et l'Île de la Cité. Je vous parlerais aussi des expositions que j'ai vu, des concerts ainsi que des défilés de tous genres. Bienvenue chez moi ...
  • Contact

Recherche

Pages