Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 07:45

La composition paysagère est ici entièrement guidée par la recherche de naturel : arbustes et arbres non taillés, gazon vallonné, bulbes fleurissant au printemps. Une rivière s’écoule dans un bassin surmonté d’une rocaille qui évoque une falaise. Un petit cottage souligne le caractère pittoresque de la scène.2 juillet 2012 Le jardin anglais 1Jouxtant le jardin français, le « parc » anglais – comme le nomment les opérateurs d’Albert Kahn – est dessiné sur une parcelle acquise en 1895, la même année que celles qui ont servi à constituer le jardin français, la roseraie et le verger.2 Juillet 2012 Le jardin anglais 3Le jardin anglais déploie une vaste pelouse légèrement vallonnée. Afin d’en accentuer les formes bombées, sa tonte est menée selon une méthode différenciant son pourtour de son centre. Au printemps, le vert du gazon est mis en valeur par des plages de plantes à bulbes (jonquilles et primevères ; narcisses et crocus ; scilles ou fritillaires), qui forment de vastes nappes fleuries. En bordure de la pelouse, des arbustes tels que l’oranger du Mexique ou le lilas complètent le dégradé des couleurs.2 Juillet 2012 Le jardin anglais 4Le port libre des végétaux plantés le long du chemin permet un jeu d’ombre et de lumière, et marque le caractère naturel de ce « parc paysager miniature ». Dès la conception du jardin anglais par Albert Kahn, les essences ont été sélectionnées pour les qualités de leur feuillage. En automne, le jardin se teinte d’or et de brun avec la coloration des deux ginkgo biloba, des tilleuls, des bouleaux et des érables. Derrière, des platanes centenaires dissimulent le paysage urbain tout proche

 2 Juillet 2012 Le jardin anglais 2Un « cottage » (de l’ancien français cot, « chaumière »), décoré de colombages, évoque l’architecture normande traditionnelle. Il est orné d’une fontaine à l’effigie d’un renard qui, autrefois, était accompagné de grappes de raisin moulées en plâtre et disposées le long du mur. Cette sculpture figurait alors la fable de Jean de La Fontaine, Le Renard et les Raisins :

Certain renard gascon, d’autres disent normand,
Mourant presque de faim, vit au haut d’une treille
Des raisins mûrs apparemment,
Et couverts d’une peau vermeille.

Le galand en eût fait volontiers un repas ;
Mais comme il n’y pouvait atteindre :
« Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats. »
Fit-il pas mieux que de se plaindre ?

2 Juillet 2012 Le jardin anglais 5

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 04:27

      La Forêt Vosgienne

 La « forêt vosgienne » en est une parfaite illustration : en effet, sur 3 000 m², elle reproduit un espace qui, dans la région des Vosges, occupe près de 800 000 hectares. Au coeur de l’Île-de-France, cette scène sylvestre est une invitation au voyage.

1er juillet 2012 Jardin Albert Khan 1Selon les témoignages, de gros blocs de granit et des arbres déjà de grande taille ont été transportés des Vosges par wagons spéciaux et ont obligé à démonter momentanément les fils électriques du quartier durant leur installation.1er juillet 2012 Jardin Albert Khan 2Afin de restaurer la forêt vosgienne créée par Albert Kahn au début du XXe siècle, les arbres ont progressivement été remplacés depuis les années 1990. Gérer un patrimoine vivant tel que la forêt vosgienne reste pourtant délicat et aléatoire. Malgré les soins attentifs que les jardiniers lui apportent, ce paysage a inévitablement évolué depuis sa création. La nature est imprévisible et ses éléments incontrôlables : la tempête de 1999 et les dégâts considérables qu’elle a causés dans la forêt vosgienne en sont une illustration concrète.1er juillet 2012 Jardin Albert Khan 3La forêt vosgienne, créée sur une parcelle acquise en 1902, est directement liée à la vie d’Albert Kahn, originaire de la ville de Marmoutier dans le Bas-Rhin. Il a souhaité reconstituer, là, un décor montagneux, chargé de souvenirs d’enfance volés par la guerre de 1870. Les deux versants, lorrain et alsacien, du massif des Vosges y sont aujourd’hui représentés.1er juillet 2012 Jardin Albert Khan 4

Partager cet article
Repost0
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 17:12

      Le verger-roseraie

29 Juin 2012 La Roseraie 1Une autre scène complète cet espace : un verger-roseraie, qui allie jardin d’utilité et jardin d’agrément.

Il s’ordonne autour d’une allée centrale gravillonnée, dont le tracé rectiligne est ponctué de ronds-points. De part et d’autre de ces escales à la promenade, la symétrie des végétaux est parfaite. Au plus proche du jardin français, les pommiers et les poiriers du jardin fruitier sont taillés selon des techniques diverses et présentent un dessin aux contours très géométriques. Tout un échantillonnage de formes fruitières y est ainsi représenté : les chandeliers, les sphères et les pyramides laissent apprécier leurs volumes; tandis que les espaliers - ou « palmettes » - figurent des formes plates, tantôt obliques, tantôt horizontales. Dans la partie la plus éloignée du jardin français, le dessin plus libre des arbres fruitiers imite un verger de plein vent.

29 Juin 2012 La Roseraie 2Chaque détail compte : alors que le gazon est tondu très ras sur le tapis du jardin français, l’herbe est maintenue assez haute dans le verger et laisse apparaître au printemps une prairie de boutons d’or et de pâquerettes.

29 Juin 2012 La Roseraie 5En été, ce jardin d’utilité se fait roseraie. Essentiellement composée de rosiers sarmenteux (espèce la plus favorable à l’ornementation des arceaux et des treillages), la roseraie d’Albert-Kahn compose une tonnelle ombragée, propice à la promenade et à la méditation. Dès le mois de juin, la métamorphose y est saisissante et féerique : les troncs et les branches des arbres sont recouverts de ces espèces grimpantes et se transforment en véritables buissons de roses. Les dégradés de couleurs, la diversité des senteurs et l’abondance des fleurs renforcent la magie de cette scène. Une promenade sous la galerie de roses « Dorothy Perkins », « Excelsa » ou « American Pillar » promet un adoucissement des pensées ainsi que des échanges harmonieux entre les invités d’Albert Kahn29 Juin 2012 La Roseraie 4Dans cette composition, on note l’influence anglo-saxonne de mêler rosiers sarmenteux et branches de fruitier, une mode née en Angleterre à la fin du XIXe siècle.29 Juin 2012 La Roseraie 6

Partager cet article
Repost0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 02:34

ALBERT KAHN, MUSEE ET JARDIN

10-14, rue du Port - 92100 Boulogne-Billancourt

28 Juin 2012 Jardin japonais 2« Je suis allé à deux reprises au Japon ; j’aime tout particulièrement ce pays et c’est pour cela que j’ai voulu poser ici près de ma demeure, un coin de la terre japonaise. Ma nature a de grandes affinités avec la sensibilité des Japonais et j’apprécie tellement le calme et la douceur de leur façon de vivre. C’est peut-être aussi pour retrouver cette atmosphère qui m’est si familière que j’ai voulu vivre parmi les fleurs et les arbres du Japon »

Albert Kahn interviewé pour la revue France-Japon, 15 Août 1938.28 Juin 2012 Jardin japonais 7Du jardin crée au début du XIXème siècle, ne subsiste que le grand cèdre de l’Himalaya et le hêtre pleureur sur le petit îlot, des deux ponts, ainsi que du Torii donnant sur le verger. Il fut totalement réinventé en 1989 grâce au co-financement d’un mécène japonais, Monsieur Murata, et du Conseil général des Hauts-de-Seine. Les éléments de composition de ce jardin Japonais, conçu par le paysagiste Fumiaki Takano, sont ce qu’il y a de plus traditionnel dans sa transposition du paysage de l’archipel nippon avec les symboliques de ses montagnes, de ses cours d’eau, de ses cascades et de ses rizières en terrasses. Son créateur a souhaité rendre hommage à la vie et à l’œuvre d’Albert Kahn par la création d’une œuvre paysagère contemporaine.

Le voyage débute à gauche à la sortie du musée. Le cours d’eau retrace les différentes périodes de sa vie, de sa naissance à sa mort.28 Juin 2012 Jardin japonais 3Un pont arqué et laqué de rouge, censé être une réplique du Nikkō Shinkyō, le pont sacré qui marque l’entrée du sanctuaire Nikkō de la ville du même nom, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco

28-Juin-2012-Jardin-japonais-6.jpg

28 Juin 2012 Jardin japonais 4Le Jizō , quant à lui, protège, les pèlerins et les enfants. On le trouve souvent le long des routes et des sentiers des jardins japonais avec un bavoir rouge autour du cou.28 Juin 2012 Jardin japonais 5Carpes Koï décorant le jardin japonais.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de TititeParisienne
  • : J'ai ouvert ce blog pour vous parler de "ma ville lumière" PARIS. J'y suis née et j'y habite. Je vous parlerais de mon quartier le 19ème arrondissement, ainsi que des endroits que j'aime pardessus tout, comme Montmartre et l'Île de la Cité. Je vous parlerais aussi des expositions que j'ai vu, des concerts ainsi que des défilés de tous genres. Bienvenue chez moi ...
  • Contact

Recherche

Pages