Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 02:21

« Lord of Wind » (« Le Seigneur du Vent ») et « Pure Land » (« Terre pure ») de l'artiste taïwanais Li Chen, Place Vendôme, Paris 1er

« Lord of Wind » (« Le Seigneur du Vent »)

Le personnage plane dans les airs au dessus des dunes. Les lignes ciselées de son corps rappellent les empreintes laissées par l'érosion éolienne.

2 octobre Li Chen 1

Le sable évoque le passage du vent au milieu du calme. Dans la philosophie chinoise, le vent fait partie de la doctrine des cinq éléments qui explique les interactions entre les phénomènes naturels.

2 octobre Li Chen 3

Elle comprend deux phases, celle de la création et celle de la destruction : le bois engendre le feu, le feu crée la terre, la terre engendre le métal, le métal porte l'eau (par un seau) et l'eau nourrit le bois. 

2 octobre Li Chen 4

2 octobre Li Chen 5

Cette sculpture fait partie de la série « Soul Guardians ».

« Lord of Wind », 2008, bronze laqué, 2,09 x 3 x 3,19 m ©courtesy Asia Art Centre

2 octobre Li Chen 6

« Pure Land » (« Terre pure »)

Cette statue représente un personnage aux traits enfantins, flottant au sommet d'une montagne, comme perdu dans une aure dimension. Elle exprime le ressenti de l'artiste sur la manière de vivre sa spiritualité. Le Bouddha entre dans un vide, libre de tout souci, libéré, désentravé et décontracté.

2 octobre Li Chen 7

Son visage est retourné et son corps semble voler. Ses bras sont tendus et libres tandis que ses jambes sont croisées de manière naturelle et nonchalante, exprimant une naïveté pure et limpide. Il est immergé dans une quiétude enfantine. Cependant, les formes pleines et les lignes de cette oeuvre expriment également une tension puissante et une énergie intense.

Défiant les lois physiques, elle apparaît instable, de prime abord. Pourtant, Li Chen a créé une structure délicatement équilibrée, visuellement étonnante, tout en dégageant une impression d'harmonie et d'équilibre.

2 octobre Li Chen 8

Cette sculpture fait partie de la série « Energy of Emptiness ».

« Pure Land »,1998, bronze laqué, 4,51 x 1,33 x 2,43 m ©courtesy Asia Art Center

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 02:46

« Flickering Moonlight » (« Reflet de lune scintillant ») de l'artiste taïwanais Li Chen, Place Vendôme, Paris 1er

Li Chen s'est inspiré d'un proverbe chinois : "Si l'eau de mille rivières reflètent une seule lune, aucun nuage du ciel ne peut vous présenter une vue claire".

1er octobre Li Chen 1

Sur la base de la pièce, les ombres de la lune sur l'eau se mèlent à d'innombrables vagues oscillantes, transformant la sculpture statique en objet animé.

1er octobre Li Chen 2

La lune, sa lueur, son ombre, les vagues, tous ces éléments intéractifs se combinent. 

1er octobre Li Chen 3

L'état libre et sans entrave du personnage symbolise l'esprit Zen, mis en exergue par la lenteur du mouvement et la présence de l'eau. 

1er octobre Li Chen 4

Cette sculpture fait partie de la série "Spiritual Journey through the Great Ether".

« Flickering Moonlight », 2009, bronze laqué, 1,56 x 3,04 x 3,14 m ©courtesy Asia Art Center


 

1er octobre Li Chen 5

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 03:30

« Angelic Smile » (« Sourire angélique ») et « Soothing Breezes Floating Clouds » (« Brise apaisante et nuages flottants ») de l'artiste taïwanais Li Chen, Place Vendôme, Paris 1er

« Angelic Smile » (« Sourire angélique »)

La fleur de lotus représente une source de réconfort et de joie pour l’esprit et l’âme. Dans les pays orientaux, elle est, en effet, associée à l’épanouissement spirituel.
Cette fleur d’une incroyable beauté émerge de la noirceur de la vase pour
s’épanouir et se dresser hors de l’eau, attirée par la lumière. C’est aussi la seule
plante aquatique pouvant sortir réellement de l’eau grâce à sa tige, contrairement
aux autres plantes de la même famille qui, elles, flottent. Elle symbolise l’élévation
de l’être, qui, par lui-même, en effectuant un travail de méditation, peut trouver
l’harmonie parfaite et la pureté.

30 septembre Li Chen 1
.
La silhouette de cette jeune fille timide, à la fois arrondie et longiligne, avec un haut

du corps allongé, est typique de la représentation féminine chinoise moderne et

traditionnelle. Vu de dos, son visage est caché par le nuage qui prend alors la forme

d’un autre visage, plutôt abstrait.

30 septembre Li Chen 2

Cette oeuvre peut susciter une myriade de sentiments chez le spectateur :

bénédiction, désir, satisfaction, innocence. Peut-être, peut-elle aussi inspirer l’envie

de faire un voeu ? Néanmoins, Li Chen se montre joueur une fois encore dans sa

présentation du nuage : il peut s’agir d’un nuage symbolisant le céleste, ou tout

simplement d’un oreiller sur lequel se repose paisiblement la jeune fille.

30 septembre Li Chen 3

Cette sculpture fait partie de la série « The Beacon ».

« Angelic Smile », 2010, bronze laqué, 1,50 x 1,80 x 4,20 m ©courtesy Asia Art Center

« Soothing Breezes Floating Clouds » (« Brise apaisante et nuages flottants »)

Ce personnage semble être un dieu taoïste flottant dans un lieu magique au-dessus
des nuages. Empreint d’une simplicité tranquille, d’une grande lucidité, il est doté
d’un caractère réconfortant.

30 septembre Li Chen 6
.
Li Chen décrit ainsi le statut idéal de l'être humain : " Formé comme la rosée émanant de la montagne, regardant le ciel au loin, debout sur la Terre bénie par le Soleil, avançant avec le brouillard végétal, l'homme peut agiter l'éventail du paradis, appeler le vent, et voyager librement dans différents endroits de l'esprit".

30 septembre Li Chen 5
.
Il n'ignore cependant jamais le côté humain de l'existence qu'il commente avec humour : "L'homme mouche son nez lorsque la température baisse."

30 septembre Li Chen 4


Cette sculpture fait partie de la série « Voyage Spirituel au Coeur du Grand Ether ».

« Soothing Breezes Floating Clouds », 2005, bronze laqué, 1,54 x 1,13 x 3,08 m ©courtesy Asia Art Center
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 03:47

« Landscape in Heaven » (« Paysage au Paradis ») et « Clear Soul » (« Âme pure ») de l'artiste taïwanais Li Chen, Place Vendôme, Paris 1er

"Landscape in Heaven" ("Paysage au Paradis")

Un équilibre satisfaisant entre le matériel et le spirituel est pour l'artiste la seule voie qui permet d'atteindre la plénitude. La montagne dorée représente la vie matérielle tandis que l'océan d'argent symbolise la vie spirituelle.

29 septembre Li Chen 5

Ensemble, ils forment le paysage parfait, comme au paradis. 

Le message que Li Chen souhaite faire passer est une réflexion profonde sur le sens de la vie et la valeur de notre existence, notamment sur l'impression de grand vide et le sentiment de perte de direction qui prédominent lorsque seul le plaisir matériel est apaisé.

29 septembre Li Chen 4

Cette sculpture fait partie de la série « Voyage Spirituel au Coeur du Grand Ether ».

« Landscape in Heaven », 2001, bronze laqué, 1,58 x 1,27 x 2,43 m ©courtesy Asia Art Center

29 septembre Li Chen 6

« Clear Soul » (« Âme pure »)

Cette sculpture renvoie au stade de méditation où l'esprit est libéré de toute pensée, où l'être est réel mais sans substance. Seul un esprit clair renvoie une image parfaite de sa réflexion, comme l'esprit Bouddha peut le faire, pouvant traverser le "Lac Clair" sans aucune inquiétude. 

29 septembre Li Chen 1

Le contraste entre la chaleur rayonnante de la partie argentée et l'énergie transmise par la partie noire  de cette oeuvre n'est pas exempt d'une grande harmonie, rappelant celle nécessaire entre le corps et l'esprit.

29 septembre Li Chen 2

Cette sculpture fait partie de la série « Spiritual Journey through the Great Ether »

« Clear Soul », 2002, bronze laqué, 2,29 x 1,10 x 1,80 cm ©courtesy Asia Art Center

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 01:55

«Dragon-Riding Bodhisattva » (« Bodhisattva chevauchant un dragon»)

Cette sculpture est l'une des oeuvres principales de la série  "Voyage Spirituel dans le Grand Ether". Le Bodhisattva (c'est à dire celui qui a fait le voeu de suivre le chemin indiqué par le Bouddha et qui est sur la voie de l'illumination) s'élève au-dessus du dragon, parfaitement en équilibre sur ses deux pieds, ouvrant grands ses bras dans un geste empreint de chaleur et de compassion. Son regard serein exprime la simplicité et la confiance.

27 septembre Li Chen 1

Le personnage est entre ciel et terre. D'un côté, il est fermement ancré dans le sol de par son volume, sa présence et la fermeté avec laquelle il se tient sur ses deux pieds. De l'autre, la légèreté de son esprit et la grâce de son geste laisse imaginer qu'il flotte et voyage effectivement dans ce "Grand Ether". 

27 septembre Li Chen 4

Le même thème est repris dans l'interprétation du dragon : les pattes de cette créature massive et puissante, à l'expression douce et apaisée, reposent délicatement sur une boule de dragon, une fleur de lotus, un nuage de bon augure et une boule de feu.

27 septembre Li Chen 2

L'énergie qui se dégage de cette oeuvre, alliée à une extrême douceur et un sentiment de grande compassion, semble créer une force protectrice qui enveloppe le spectateur d'un sentiment de bien-être. 

Vu de côté, le dragon a l'esthétique d'un magnifique récipient culinaire de l'antiquité chinoise (Ding), symbole de l'importance d'une famille. Ce même personnage, vu de dos, apparaît comme une interprétation très moderne de la carapace d'une tortue.

27 septembre Li Chen 3

Cette sculpture fait partie de la série « Spiritual Journey through the Great Ether ».

« Dragon-Riding Bodhisattva », 2001, bronze laqué, 3,76 x 3,06 x 4,72 m ©courtesy Asia Art Center

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 00:15

Aujourd'hui, je vais vous parler, pas d'une mais de deux sculptures de l'artiste taïwanais Li Chen : 

« The Pursuer » (« Le poursuivant ») et « Float to Sukhavati » (« Flottant vers Sukhavati »)

« The Pursuer » (« Le poursuivant »)

L'artiste a créé une forme humaine impressionnante dont il émane à la fois force, vitesse et grâce. Ce personnage n'est pas sans rappeler Kua Fu, géant connu dans la mythologie chinoise pour sa continuelle poursuite du soleil au dessus des nuages.

26 septembre sculpture 1

Mais après quoi la figure héroïque de Li Chen courre t'elle ? 

26 septembre sculpture 2

La réponse pourrait-elle résider dans la flamme se trouvant dans le creux de ses mains tendues ? Peut-être poursuit-il ses rêves ou entreprend-il une quête pour trouver la "Voie".

26 septembre sculpture 3

L'interprétation de cette oeuvre dépend de la façon dont chacun définit ses objectifs dans la vie, ressent et interprète les expériences vécues. 

26 septembre sculpture 4

Cette sculpture fait partie de la série « The Beacon ».

« The Pursuer », 2010, bronze laqué, 3,17 x 1,315 x 1,475 m ©courtesy Asia Art Center

« Float to Sukhavati » (« Flottant vers Sukhavati »)

Regarder les montagnes au loin entourées par les nuages dans la lumière du matin amène l'être humain à se sentir reposé physiquement et spirituellement. 

26 septembre article 1

Li Chen aimerait conduire l'observateur dans le monde de Sukhavati pour qu'il puisse éprouver la force calmante de la montagne et la douceur des nuages. 

26 septembre article 3

Cette oeuvre se veut une thérapie visuelle et sensuelle pour aider l'homme moderne en manque de spiritualité. 

Place Vendôme 3

Cette sculpture fait partie de la série « Voyage Spirituel au Coeur du Grand Ether ».

« Float to Sukhavati », 2002, bronze laqué, 3,10 x 1,655 x 2,235 m ©courtesy Asia Art Center

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 00:57

« Lord of Fire » (« Le Seigneur du Feu ») de l'artiste taïwanais Li  Chen - Place Vendôme, Paris 1er 

Le personnage a les yeux fixés au loin, le corps tourné sur un côté. Sa présence impressionnante est amplifiée par sa langue enflammée et les flammes brûlantes qui bondissent sur son corps écarlate. 

Tout feu tout flamme 5

Le charbon éparpillé à ses pieds rappelle le moment de quiétude qui advient à la suite d'un incendie. Il symbolise également le processus de " production mutuelle" par lequel le bois produit le feu, le feu produit de la terre, la terre produit du métal, le métal produit l'eau, et l'eau produit le bois. 

Tout feu tout flamme 1

Cette statue de trois mètres de haut est placée sur un socle d'acier inoxydable pour produire l'effet d'une grande flamme rouge dansant au-dessus du charbon.

Tout feu tout flamme 4

Il tient dans sa main droite le caractère chinois représentant le feu. Mais, en s'éloignant, on remarque que la position de son bras gauche, de son corps, de ses jambes dissociées reproduisent de manière penchée un caractère très proche de celui qu'il tient dans la main. Le corps devient le signe.

Tout feu tout flamme 3

Cette sculpture fait partie de la série « Soul Guardians ».

« Lord of Fire », 2009, bronze laqué, 1,56 x 3,11 x 3,63 m ©courtesy Asia Art Center

Tout feu tout flamme 2

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 23:29

Douze sculptures monumentales de l’artiste taïwanais Li Chen Place Vendôme, Paris 1er

Li Chen est l'un des sculpteurs contemporains d’origine chinoise dont le travail a été reconnu dans le monde entier. Rajeunissant des milliers d'années de traditions, il affranchit son style du poids des idées reçues tout en réinterprétant les classiques chinois. Son tour de force est de leur insuffler un goût de renouveau en y infiltrant une vision contemporaine. En mêlant à la fois le massif et la légèreté, les principes esthétiques sur lesquels reposent ses sculptures forment un ensemble novateur et singulier.

Sculpture Place Vendôme 6

Ses œuvres ont été exposées à maintes occasions à l’international, notamment à la Biennale de Venise en 2007, au Musée d'Art national de Chine à Pékin en 2008, au Musée d’art moderne de Singapour en 2009, et en 2012 à Seattle au musée Frye Art ainsi qu’à Taipei, au Mémorial de Chiang Kai-Shek à l’occasion d’une des plus grandes expositions à ciel ouvert réalisée en Asie. En 2013, il fait sa toute première exposition personnelle en France grâce au soutien logistique d'une équipe internationale.

Douze sculptures monumentales en bronze de l’artiste taïwanais Li Chen sont installées Place Vendôme, Paris 1er, du lundi 2 au dimanche 29 septembre 2013

Sculpture Place Vendôme 2

« Floating Heavenly Palace » (« Palace céleste flottant »)

Cette oeuvre est inspirée d'un poème appelé "Partridge Sky", composé par Zhu Dun-ru, l'un des plus grands poètes de la dynastie Song (960-1279) :

"Un Dieu du ciel en charge des montagnes et des rivières m'a fait le don d'une sauvage et indomptable nature / Capable de convoquer les vents et la pluie, je peux facilement diriger la nature / Plein de connaissance, et tenant bien l'alcool, je n'ai jamais eu envie d'une position de pouvoir / Je ne veux même pas habiter dans le palais céleste, je préférerais flotter sur la brise dans un état pur et clair, et être enchanté in Loyang."

Sculpture Place Vendôme 1

En position intrinséquement instable, le personnage tient le "palais céleste", flottant sur un nuage, au bout de son doigt, tandis qu'il a un pied en l'air, l'autre étant posé sur le rocher. Cependant, Li Chen a choisi de présenter un personnage très droit dont il se dégage une apparence de grande  stabilité. Il peut même paraître autoritaire, voire arrogant, regardant le monde de haut, ne lançant pas même un regard au palais.

Sculpture Place Vendôme 4

En réalité, Li Chen symbolise dans cette oeuvre le désintéressement à la gloire, à la fortune et l'aspiration à une grande hauteur morale. En effet, il plaint Zhu qui éprouve tristesse et douleur d'être né à une mauvaise époque, le privant de s'exprimer librement dans son art. Cette oeuvre met en exergue l'importance de chercher ses propres valeurs, quelles que soient les circonstances.

Sculpture Place Vendôme 5

Cette sculpture fait partie de la série "Spiritual Journey through the Great Ether".

« Floating Heavenly Palace », 2007, bronze laqué, 3,34 x 2,05 x 8,48 m ©courtesy Asia Art Center

Sculpture Place Vendôme 3

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 17:43

Situé sur la très élégante place Vendôme, entre l'Opéra Garnier et le Louvre, le Ritz Paris est l'un des hôtels les plus célèbres du monde. Synonyme de luxe, le nom est passé dans le langage courant et en anglais l'expression "Putting on the Ritz", littéralement "mettre le Ritz", signifie se mettre sur son 31.11 Juillet 2012 L'Hôtel Ritz 1

Un petit Versailles
Charles Méwès, premier décorateur du Ritz, puisa son inspiration à Versailles et à Fontainebleau : mobilier Louis XVI en marqueterie et tapisseries de haute lisse. Lors de sa rénovation, ce style luxueux a été préservé. Aujourd'hui, plus de trente personnes veillent en permanence à l'entretien de ce patrimoine : tapissiers, menuisiers, peintres, décorateurs… Composé de 162 chambres, dont 56 suites, richement décorées, le Ritz possède également six salons destinés aux réceptions privées.

Le bar Hemingway : le rendez-vous des écrivains
Les restaurants et les bars de l'hôtel sont des lieux privilégiés pour chaque moment de la journée et chaque rencontre. Le bar Hemingway, du nom de l'auteur de "Paris est une fête" qui y dégustait des whiskies pur malt, est le nec-plus-ultra du confort avec ses fauteuils en cuir et ses boiseries. La tradition veut que tous les écrivains puissent y faire adresser leur courrier. Mais se sont les cocktails inédits de Colin Field, élu meilleur barman du monde en 2001, qui font aujourd'hui la réputation du bar Hemingway. Goûtez une de ses spécialités : le "Cider Ritz", habile dosage de jus de pomme et de champagne (23 euros).
Enfin, le Ritz ne serait pas tout à fait le Ritz sans le Champagne : il est de tous les dîners, de toutes les célébrations. On raconte que pendant la guerre il était servit dans des théières aux officiers alliés. La maison possède sa propre cuvée.11 juillet 2012 L'Hôtel Ritz 2Naissance d'un célèbre dessert

Le Ritz Paris est le seul palace de Paris doté d'une école de gastronomie, l'école Ritz Escoffier, du nom de l'inventeur de la pêche Melba. Alors qu'elle organisait un dîner, la cantatrice Nelly Melba consulta Auguste Escoffier : fallait-il servir des pêches ou de la glace ? Le chef servit des pêches blanches sur un lit de glace à la vanille… la pêche Melba était née !



Bouygues Construction a annoncé, lundi 16 avril, avoir remporté l'appel d'offres pour la rénovation du prestigieux hôtel Ritz de Paris, estimée à près de 140 millions d'euros.

"Ce projet mobilisera jusqu'à 600 collaborateurs en période de pointe et fera appel à de nombreux artisans spécialisés (ébénistes, tailleurs de pierre, plâtriers, etc.)", a précisé dans un communiqué la filiale BTP du groupe Bouygues.

PLUS DE DEUX ANS DE TRAVAUX

La direction de l'hôtel de luxe, situé place Vendôme et propriété du milliardaire égyptien Mohammed Al-Fayed, avait fait savoir en octobre que l'établissement allait fermer "à l'été 2012" pour vingt-sept mois de travaux et se séparer de l'essentiel de ses 500 salariés.

La dernière rénovation d'envergure du Ritz, l'un des plus prestigieux hôtels de la capitale, remonte à plus de trente ans (1979). L'hôtel, qui affiche 5 étoiles, n'avait pas obtenu la distinction Palace pour ses 160 chambres et suites, décernée pour la première fois en France en 2011. Le Ritz "entame donc une rénovation totale, intégrant une revue complète de la décoration et la rénovation des zones historiques, tout en préservant l'esprit de cet établissement", a relevé Bouygues.

AUGMENTATION DU NOMBRE DE SUITES

Le constructeur a précisé que les travaux prévoient en particulier la création d'un restaurant d'été sous verrière mobile, l'augmentation du nombre de suites, l'extension de la salle de bal ainsi que l'intégration de technologies de pointe. La rénovation sera coordonnée par l'architecte Didier Beautemps, de l'Atelier Cos, et le décorateur Thierry W. Despont.

Le groupe rappelle avoir notamment déjà à son actif la rénovation à Paris du Four Seasons George V (1999), du Grand Hôtel Intercontinental (2003), du Fouquet's Barrière (2006), du Royal Monceau et du Shangri-La en 2010, ainsi que l'hôtel de l'Hermitage de Monaco (2002)11 Juillet 2012 L'Hôtel Ritz 3

Pourquoi avoir choisi de vous parler de l'Hôtel Ritz, plutôt qu'un autre ?

C'est à l'Hôtel Ritz que mes parents se sont rencontrés, ça devait être en 1957. Ma mère y travaillait comme Dactylo facturière et mon père y était ... Groom ! Oui oui vous avez bien lu, groom comme Spirou ! Le patron de l'époque avait offert un service en cristal le jour de leur mariage et une timbale et une cuillère en argent le jour de ma naissance en 1959 !

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 13:06

Central et prestigieux, le quartier de la Place Vendôme 9 juillet 2012 La Colonne Vandomme 1Au cœur de Paris, le quartier de la Place Vendôme est riche d’histoire et inclut de hauts lieux touristiques. Si vous envisagez de louer un appartement pour un séjour à Paris, pensez à ce quartier central et incontournable. Histoire, luxe et volupté entre la Seine et l’Opéra, le quartier de la Place Vendôme est l’un des plus prestigieux de Paris.10 Juillet 2012 Quartier Vendôme 1Après avoir connu des heures historiques, cette place élégante sert d’écrin aux plus grands joailliers de Paris et abrite le fameux hôtel Ritz. Ici tout est Histoire, luxe et volupté. La rue de la Paix aligne ses boutiques de prestige, la place Vendôme rutile de tous les joyaux qui y sont exposés.10 Juillet 2012 Quartier Vendôme 3Les fantômes de grands personnages du temps jadis errent dans les Tuileries… C’est le célèbre architecte Mansart qui conçut en 1699 le plan de la prestigieuse place Louis-le-Grand. Avant de recevoir le nom de place Vendôme, elle devint place des Piques pendant la Révolution et connut des heures sanglantes. Anecdotique : la maison Chanel s'est inspirée de la forme octogonale de la place pour la création de ses bouchons de parfum !10 Juillet 2012 Quartier Vendôme 2Aux abords de Place Vendôme A quelques pas des maisons de luxe, l’église Saint-Roch (284 rue Saint-Honoré) est l'une des plus vastes de Paris ; elle abrite une splendide collection d'œuvres d'art religieux des 18ème et 19ème siècles. Elevée en 1810, la colonne Vendôme célèbre, elle, les victoires de Napoléon. A proximité, le jardin des Tuileries abrite le musée de l'Orangerie, exposant les célèbres Nymphéas de Monet, ainsi que la galerie nationale du Jeu de Paume, qui est un musée d'art contemporain. Dessiné par Le Nôtre, l’historique jardin des Tuileries entraine les promeneurs du musée du Louvre à la Place de la Concorde. Dans ce quartier où les joailleries sont plus nombreuses que les boulangeries, la bonne adresse à connaître est celle de la très chic pâtisserie Pierre Hermé (4 rue Cambon). Un marché se tient deux matinées par semaine place du marché Saint Honoré. Le quartier est desservi par les stations de métro Tuileries (ligne 1) et Opéra (lignes 3, 7 et 8). 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de TititeParisienne
  • : J'ai ouvert ce blog pour vous parler de "ma ville lumière" PARIS. J'y suis née et j'y habite. Je vous parlerais de mon quartier le 19ème arrondissement, ainsi que des endroits que j'aime pardessus tout, comme Montmartre et l'Île de la Cité. Je vous parlerais aussi des expositions que j'ai vu, des concerts ainsi que des défilés de tous genres. Bienvenue chez moi ...
  • Contact

Recherche

Pages