Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 03:47

« Landscape in Heaven » (« Paysage au Paradis ») et « Clear Soul » (« Âme pure ») de l'artiste taïwanais Li Chen, Place Vendôme, Paris 1er

"Landscape in Heaven" ("Paysage au Paradis")

Un équilibre satisfaisant entre le matériel et le spirituel est pour l'artiste la seule voie qui permet d'atteindre la plénitude. La montagne dorée représente la vie matérielle tandis que l'océan d'argent symbolise la vie spirituelle.

29 septembre Li Chen 5

Ensemble, ils forment le paysage parfait, comme au paradis. 

Le message que Li Chen souhaite faire passer est une réflexion profonde sur le sens de la vie et la valeur de notre existence, notamment sur l'impression de grand vide et le sentiment de perte de direction qui prédominent lorsque seul le plaisir matériel est apaisé.

29 septembre Li Chen 4

Cette sculpture fait partie de la série « Voyage Spirituel au Coeur du Grand Ether ».

« Landscape in Heaven », 2001, bronze laqué, 1,58 x 1,27 x 2,43 m ©courtesy Asia Art Center

29 septembre Li Chen 6

« Clear Soul » (« Âme pure »)

Cette sculpture renvoie au stade de méditation où l'esprit est libéré de toute pensée, où l'être est réel mais sans substance. Seul un esprit clair renvoie une image parfaite de sa réflexion, comme l'esprit Bouddha peut le faire, pouvant traverser le "Lac Clair" sans aucune inquiétude. 

29 septembre Li Chen 1

Le contraste entre la chaleur rayonnante de la partie argentée et l'énergie transmise par la partie noire  de cette oeuvre n'est pas exempt d'une grande harmonie, rappelant celle nécessaire entre le corps et l'esprit.

29 septembre Li Chen 2

Cette sculpture fait partie de la série « Spiritual Journey through the Great Ether »

« Clear Soul », 2002, bronze laqué, 2,29 x 1,10 x 1,80 cm ©courtesy Asia Art Center

Repost 0
Published by TititeParisienne - dans Paris 1er
commenter cet article
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 03:15

"Qui jette des orties chez son voisin les verra pousser dans son jardin" Proverbe russe

Photo du weekend dernières fleurs 1

Repost 0
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 01:55

«Dragon-Riding Bodhisattva » (« Bodhisattva chevauchant un dragon»)

Cette sculpture est l'une des oeuvres principales de la série  "Voyage Spirituel dans le Grand Ether". Le Bodhisattva (c'est à dire celui qui a fait le voeu de suivre le chemin indiqué par le Bouddha et qui est sur la voie de l'illumination) s'élève au-dessus du dragon, parfaitement en équilibre sur ses deux pieds, ouvrant grands ses bras dans un geste empreint de chaleur et de compassion. Son regard serein exprime la simplicité et la confiance.

27 septembre Li Chen 1

Le personnage est entre ciel et terre. D'un côté, il est fermement ancré dans le sol de par son volume, sa présence et la fermeté avec laquelle il se tient sur ses deux pieds. De l'autre, la légèreté de son esprit et la grâce de son geste laisse imaginer qu'il flotte et voyage effectivement dans ce "Grand Ether". 

27 septembre Li Chen 4

Le même thème est repris dans l'interprétation du dragon : les pattes de cette créature massive et puissante, à l'expression douce et apaisée, reposent délicatement sur une boule de dragon, une fleur de lotus, un nuage de bon augure et une boule de feu.

27 septembre Li Chen 2

L'énergie qui se dégage de cette oeuvre, alliée à une extrême douceur et un sentiment de grande compassion, semble créer une force protectrice qui enveloppe le spectateur d'un sentiment de bien-être. 

Vu de côté, le dragon a l'esthétique d'un magnifique récipient culinaire de l'antiquité chinoise (Ding), symbole de l'importance d'une famille. Ce même personnage, vu de dos, apparaît comme une interprétation très moderne de la carapace d'une tortue.

27 septembre Li Chen 3

Cette sculpture fait partie de la série « Spiritual Journey through the Great Ether ».

« Dragon-Riding Bodhisattva », 2001, bronze laqué, 3,76 x 3,06 x 4,72 m ©courtesy Asia Art Center

Repost 0
Published by TititeParisienne - dans Paris 1er
commenter cet article
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 00:15

Aujourd'hui, je vais vous parler, pas d'une mais de deux sculptures de l'artiste taïwanais Li Chen : 

« The Pursuer » (« Le poursuivant ») et « Float to Sukhavati » (« Flottant vers Sukhavati »)

« The Pursuer » (« Le poursuivant »)

L'artiste a créé une forme humaine impressionnante dont il émane à la fois force, vitesse et grâce. Ce personnage n'est pas sans rappeler Kua Fu, géant connu dans la mythologie chinoise pour sa continuelle poursuite du soleil au dessus des nuages.

26 septembre sculpture 1

Mais après quoi la figure héroïque de Li Chen courre t'elle ? 

26 septembre sculpture 2

La réponse pourrait-elle résider dans la flamme se trouvant dans le creux de ses mains tendues ? Peut-être poursuit-il ses rêves ou entreprend-il une quête pour trouver la "Voie".

26 septembre sculpture 3

L'interprétation de cette oeuvre dépend de la façon dont chacun définit ses objectifs dans la vie, ressent et interprète les expériences vécues. 

26 septembre sculpture 4

Cette sculpture fait partie de la série « The Beacon ».

« The Pursuer », 2010, bronze laqué, 3,17 x 1,315 x 1,475 m ©courtesy Asia Art Center

« Float to Sukhavati » (« Flottant vers Sukhavati »)

Regarder les montagnes au loin entourées par les nuages dans la lumière du matin amène l'être humain à se sentir reposé physiquement et spirituellement. 

26 septembre article 1

Li Chen aimerait conduire l'observateur dans le monde de Sukhavati pour qu'il puisse éprouver la force calmante de la montagne et la douceur des nuages. 

26 septembre article 3

Cette oeuvre se veut une thérapie visuelle et sensuelle pour aider l'homme moderne en manque de spiritualité. 

Place Vendôme 3

Cette sculpture fait partie de la série « Voyage Spirituel au Coeur du Grand Ether ».

« Float to Sukhavati », 2002, bronze laqué, 3,10 x 1,655 x 2,235 m ©courtesy Asia Art Center

Repost 0
Published by TititeParisienne - dans Paris 1er
commenter cet article
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 07:52

Jeanine-copie-1

Je viens d'apprendre le décès de notre amie Jeanine. Je suis bien triste en ce jour ... Toutes mes condoléances à son mari René, à ses enfants et petits-enfants. 

Son blog link

Repost 0
Published by TititeParisienne
commenter cet article
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 00:57

« Lord of Fire » (« Le Seigneur du Feu ») de l'artiste taïwanais Li  Chen - Place Vendôme, Paris 1er 

Le personnage a les yeux fixés au loin, le corps tourné sur un côté. Sa présence impressionnante est amplifiée par sa langue enflammée et les flammes brûlantes qui bondissent sur son corps écarlate. 

Tout feu tout flamme 5

Le charbon éparpillé à ses pieds rappelle le moment de quiétude qui advient à la suite d'un incendie. Il symbolise également le processus de " production mutuelle" par lequel le bois produit le feu, le feu produit de la terre, la terre produit du métal, le métal produit l'eau, et l'eau produit le bois. 

Tout feu tout flamme 1

Cette statue de trois mètres de haut est placée sur un socle d'acier inoxydable pour produire l'effet d'une grande flamme rouge dansant au-dessus du charbon.

Tout feu tout flamme 4

Il tient dans sa main droite le caractère chinois représentant le feu. Mais, en s'éloignant, on remarque que la position de son bras gauche, de son corps, de ses jambes dissociées reproduisent de manière penchée un caractère très proche de celui qu'il tient dans la main. Le corps devient le signe.

Tout feu tout flamme 3

Cette sculpture fait partie de la série « Soul Guardians ».

« Lord of Fire », 2009, bronze laqué, 1,56 x 3,11 x 3,63 m ©courtesy Asia Art Center

Tout feu tout flamme 2

Repost 0
Published by TititeParisienne - dans Paris 1er
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 23:29

Douze sculptures monumentales de l’artiste taïwanais Li Chen Place Vendôme, Paris 1er

Li Chen est l'un des sculpteurs contemporains d’origine chinoise dont le travail a été reconnu dans le monde entier. Rajeunissant des milliers d'années de traditions, il affranchit son style du poids des idées reçues tout en réinterprétant les classiques chinois. Son tour de force est de leur insuffler un goût de renouveau en y infiltrant une vision contemporaine. En mêlant à la fois le massif et la légèreté, les principes esthétiques sur lesquels reposent ses sculptures forment un ensemble novateur et singulier.

Sculpture Place Vendôme 6

Ses œuvres ont été exposées à maintes occasions à l’international, notamment à la Biennale de Venise en 2007, au Musée d'Art national de Chine à Pékin en 2008, au Musée d’art moderne de Singapour en 2009, et en 2012 à Seattle au musée Frye Art ainsi qu’à Taipei, au Mémorial de Chiang Kai-Shek à l’occasion d’une des plus grandes expositions à ciel ouvert réalisée en Asie. En 2013, il fait sa toute première exposition personnelle en France grâce au soutien logistique d'une équipe internationale.

Douze sculptures monumentales en bronze de l’artiste taïwanais Li Chen sont installées Place Vendôme, Paris 1er, du lundi 2 au dimanche 29 septembre 2013

Sculpture Place Vendôme 2

« Floating Heavenly Palace » (« Palace céleste flottant »)

Cette oeuvre est inspirée d'un poème appelé "Partridge Sky", composé par Zhu Dun-ru, l'un des plus grands poètes de la dynastie Song (960-1279) :

"Un Dieu du ciel en charge des montagnes et des rivières m'a fait le don d'une sauvage et indomptable nature / Capable de convoquer les vents et la pluie, je peux facilement diriger la nature / Plein de connaissance, et tenant bien l'alcool, je n'ai jamais eu envie d'une position de pouvoir / Je ne veux même pas habiter dans le palais céleste, je préférerais flotter sur la brise dans un état pur et clair, et être enchanté in Loyang."

Sculpture Place Vendôme 1

En position intrinséquement instable, le personnage tient le "palais céleste", flottant sur un nuage, au bout de son doigt, tandis qu'il a un pied en l'air, l'autre étant posé sur le rocher. Cependant, Li Chen a choisi de présenter un personnage très droit dont il se dégage une apparence de grande  stabilité. Il peut même paraître autoritaire, voire arrogant, regardant le monde de haut, ne lançant pas même un regard au palais.

Sculpture Place Vendôme 4

En réalité, Li Chen symbolise dans cette oeuvre le désintéressement à la gloire, à la fortune et l'aspiration à une grande hauteur morale. En effet, il plaint Zhu qui éprouve tristesse et douleur d'être né à une mauvaise époque, le privant de s'exprimer librement dans son art. Cette oeuvre met en exergue l'importance de chercher ses propres valeurs, quelles que soient les circonstances.

Sculpture Place Vendôme 5

Cette sculpture fait partie de la série "Spiritual Journey through the Great Ether".

« Floating Heavenly Palace », 2007, bronze laqué, 3,34 x 2,05 x 8,48 m ©courtesy Asia Art Center

Sculpture Place Vendôme 3

Repost 0
Published by TititeParisienne - dans Paris 1er
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 02:06

Le parvis de l'Hôtel de Ville de Paris rebaptisé "Esplanade de la Libération"

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a inauguré le 25 août dernier, la "Place de l'Hôtel de Ville - Esplanade de la Libération", nouveau nom du parvis de l'Hôtel de Ville, à l'occasion des commémorations célébrant le 69e anniversaire de la Libération de Paris, dans la nuit du 24 au 25 août 1944.

Hôtel de Ville article 2

La nouvelle dénomination, votée à l’unanimité par le Conseil de Paris le 22 avril, a été solennellement dévoilée par le maire socialiste au terme d’une cérémonie sur la place en l’honneur des combattants de la Libération, en présence du ministre délégué aux Anciens combattants Kader Arif.

Un hommage particulier a été rendu au Conseil national de la Résistance, né il y a 70 ans sous l’égide de Jean Moulin, avec la projection d’un film.

Hôtel de Ville article 1

Auparavant, le maire avait remis la médaille de la Ville de Paris échelon grand vermeil, plus haute distinction de la Ville, à un ancien combattant de la 2e Division Blindée, Maurice Dzik, qui a fêté ses 100 ans le 4 août, et au gouverneur des Invalides Bruno Cuche.

«Je pense que ce qu’ont fait les libérateurs de Paris le 25 août 1944, c’est ce qu’il y a de plus important dans l’histoire de Paris, et surtout de plus riche pour le présent et pour l’avenir. Il n’y a pas beaucoup de moments dans l’histoire où les êtres humains arrivent à surmonter toutes leurs contradictions, leurs différences, leurs divisions mêmes, pour se mettre au service de quelque chose de tellement plus grand qu’eux qui s’appelle la liberté, une certaine conception de la dignité de l’homme (...) Je pense qu’il n’y a pas de plus beau jour dans l’histoire de Paris que le 25 août 1944», a déclaré le maire à la presse à l’issue de la cérémonie.

Étaient présentes la première adjointe de M. Delanoë, Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris, ainsi que son adversaire UMP Nathalie Kosciusko-Morizet, petite-fille du résistant Jacques Kosciusko-Morizet.

«Je trouve que c’est une très bonne initiative (...) que d’avoir donné le nom d’Esplanade de la Libération à la place de l’Hôtel de Ville (...) parce que la Libération à Paris prend une couleur particulièrement héroïque, particulièrement joyeuse, particulièrement merveilleuse, du fait que ce sont les Parisiens qui ont libéré Paris», a estimé cette dernière auprès de l’AFP.

Hôtel de Ville article 3

* Sources : "Libération"

Repost 0
Published by TititeParisienne - dans L'Hôtel de Ville et Beaubourg
commenter cet article
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 11:22

" Paris le jour, Paris la nuit, sous le soleil ou sous la pluie, Paris sera toujours... Paris ! "

La photo du weekend 1

Repost 0
Published by TititeParisienne - dans Sur la Seine
commenter cet article
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 09:20

Les  Journées du Patrimoine - Quartier des Célestins, la Garde Républicaine : Les chevaux

Un gendarme de la Garde Républicaine nous explique :

A chaque cavalier est affecté au moins un cheval pour effectuer les services d'honneurs et pour les meilleurs d'entre nous, sont affectés les jeunes chevaux en vue de finir leurs préparation aux services. Chaque cavalier est responsable de son cheval, pour le travail de tous les jours, le pansage et le toilettage.

Obélix 2

Obélix 1

Obélix 

La journée normale du garde commence à 07h00 aux écuries par la corvée des boxes et des stalles. Vers 08h30 après une courte pause café, on s'attaque au travail des chevaux. Chaque cavalier présent a entre 2 et 5 chevaux à sortir en fonction des périodes et des collègues en permission. Les chevaux n'ont qu'un jour de repos par semaine. Vers 11h00, on remonte les litières, on nourrit, et à 11h30 on rentre chez nous manger.

Caserne des Célestins écurie 1

Caserne des Célestins écurie 2

Caserne des Célestins écurie 3

Kamira

A 14h00, retour aux écuries, on nourrit , on sort les derniers chevaux si il en reste. A l'issue on fait nos pansages. Vers 16h00, on remonte une dernière fois les litières, on met le foin, et à 17h00 fin de journée on rentre chez nous. Un planton est désigné quotidiennement pour superviser l'entretien des litières,et l'alimentation des chevaux, il est responsable de la propreté des écuries. Le planton peut être remplacé par un garde d'écurie qui lui est responsable de toute l'écurie pour 24h00 et est chargé d'effectuer des rondes la nuit pour s'assurer que les chevaux vont bien.

Oscar 1

Oscar

Les rondes sont surtout pour les chevaux à l'attache en stalle pour éviter les prises de longe. Les gardes peuvent être détachés pour 24h00 pour garder le quartier au poste de police (on parle de quartier pour la cavalerie et de caserne pour l'infanterie, le poste de police est le poste de garde). Les services d'honneurs qu'ils soient à pied ou à cheval sont rajoutés au service, leurs horaires sont imposés par l'autorité requérante, ils sont incompressibles en temps ou en personnels.

Senson du Jardin 1

Senso du Jardin

* Sources : Informations sur le terrain et le site de la Garde Répunlicaine
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de TititeParisienne
  • Le blog de TititeParisienne
  • : J'ai ouvert ce blog pour vous parler de "ma ville lumière" PARIS. J'y suis née et j'y habite. Je vous parlerais de mon quartier le 19ème arrondissement, ainsi que des endroits que j'aime pardessus tout, comme Montmartre et l'Île de la Cité. Je vous parlerais aussi des expositions que j'ai vu, des concerts ainsi que des défilés de tous genres. Bienvenue chez moi ...
  • Contact

Recherche

Pages